Pour l’amour de la politique

À la veille des élections, il est de mise d’effleurer le sujet de la politique. Alors voilà, c’est fait! Que voulez-vous, je suis de ceux qui sont à peu près autant à l’aise de discuter de politique qu’un chevreuil qui se fait demander « Quel est ton plat favori? » dans une convention de chasseurs. Personne n’est à l’abri de ce sujet de conversation qui te provoque une p’tite rosée des aisselles sur fond de légère crise de tachycardie. Malheureusement, que vous sortiez de la maison à la conquête du monde ou de votre prochain chèque de paye, vie sociale est synonyme de sujets de conversations. Et à moins que vous soyez du genre à bâillonner vos interlocuteurs avec une p’tite shot d’éther avant d’entamer un monologue, tôt ou tard vous vous retrouverez dans cette situation inconfortable où le sujet tant redouté est abordé.

Qu’il s’agisse de votre position sur le port du Hidjab sur l’heure du lunch, de la condition des femmes en Afrique dans un cocktail mondain, de l’échange de Brandon Prust à la Cage aux sports, ou de votre dernier échec amoureux dans un 5 à 7, bien outillé, vous pourrez contourner des montagnes. Voici donc trois trucs simples pour éviter avec élégance un sujet de conversation…

Ouvrez-vous aux opinions des autres
Soyez gentleman. Partez du principe que si on vous pose la question, c’est qu’il s’agit d’un sujet qui passionne votre interlocuteur. Appliquez la technique du miroir en lui retournant sans attendre la question. « Quelles mesures devrait-on prendre pour ramener la paix en Syrie? Toi, qu’est-ce que t’en penses? » Simple, mais efficace. Naturellement, tout avantage a ses inconvénients. Malheureusement, vous devrez ensuite hocher de la tête à répétition en feignant le plaisir durant d’inlassables minutes. Mais prenez votre mal en patience. Qu’est-ce qu’une écharde dans le doigt comparé à un deux par quatre dans le crâne? Vous détestez les échardes? Fredonnez un air réconfortant dans votre tête tout en continuant de la hocher.

Malgré tous vos efforts, votre interlocuteur est lui aussi adepte des règles de bienséance et vous fait le coup du miroir sur votre miroir? Le truc suivant est pour vous…

Prenez un appel
N’importe lequel. Merci aux Steve Jobs de ce monde (et au mode Silencieux), il est assez facile de nos jours de simuler un appel. En situation de survie sociale, gardez toujours votre téléphone à portée de mains, et n’hésitez pas à vous en servir au besoin. Un « Excusez-moi, c’est ma mère mourante, je dois vraiment prendre cet appel… » pourrait vous éviter d’avoir à répondre à cette question épineuse que vous redoutez tant. Ce qui m’amène au point suivant : Vous n’avez pas de téléphone mobile? Procurez-vous-en un. Maintenant. Nous sommes en 2015 depuis au moins neuf bons mois.

La téléphonie mobile pour les nuls
La téléphonie mobile, ou téléphonie cellulaire est un moyen de télécommunications par téléphone sans fil (téléphone mobile). Ce moyen de communication s’est largement répandu à la fin des années 1990. La technologie associée bénéficie des améliorations des composants électroniques, notamment leur miniaturisation, ce qui permet aux téléphones d’acquérir des fonctions jusqu’alors réservées aux ordinateurs.
Source : Wikipédia

Jouez la carte de la corde sensible
Vous venez de « raccrocher » et votre interlocuteur reprend la conversation là où vous l’aviez laissée? Jouez le tout pour le tout. Devenez émotif avec des phrases telles que : « Pars-moi pas là-dessus. », « Si je commence, je serai plus arrêtable. », ou « Pas ce soir, on est là pour avoir du fun. ». Tant qu’à vous placer dans une situation malaisante, aussi bien entraîner votre interlocuteur avec vous.

Par-dessus tout, rappelez-vous cette règle d’or : entourez-vous de gens qui ont les mêmes intérêts que vous. Cela ne vous immunisera pas contre les sujets que vous voulez éviter, mais ça réduira les risques au maximum d’avoir à les affronter.

Et surtout, n’oubliez pas d’aller voter demain. Je vous épargnerai les détails, mais c’est important.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s